Afrique du Sud : Un incubateur pour dynamiser la coopération avec la France

Publié le 19/01/2017 à 12:03

Labellisée French Tech début 2016, la ville sud-africaine de Cape Town vient de lancer un incubateur. Le French South African Tech labs est le signe d’une coopération croissante entre les deux pays.

Crédit photo : Africantraveldesk.com

L’Afrique du Sud serait-elle le nouveau pays stratégique pour entreprendre ? Les membres du Cap40, réseau local d’entrepreneurs français et internationaux, y croient. Pour renforcer les liens avec la France, ils ont obtenu il y a un an le label French Tech pour Cape Town, deuxième ville africaine à obtenir cette reconnaissance de Bercy après Abidjan. Le 16 novembre, cette initiative s’est déclinée sous la forme d’un incubateur : le French South African Tech labs. La société Methys, créée par Christophe Viarnaud, le fondateur de Cap40, installé à Cape Town depuis 2004, y a injecté 5 millions de rands (environ 342.100 euros).

Cette somme sera complétée par un investissement de la Seda (Small Enterprise Development Agency), une agence du gouvernement sud-africain. Le lieu devrait accueillir les premiers entrepreneurs français et sud-africains début 2017. « L’année prochaine, Schneider Electric va ouvrir un espace d’accueil pour les start-up à Johannesburg, car il y a de vraies possibilités », précise Alexia Vattier, directrice des opérations du Labs.

Le potentiel du pays, qui n’a qu’une heure de décalage avec la France, est encore peu exploité par l’Hexagone, selon les Français installés sur place. La France n’est aujourd’hui que le onzième fournisseur du pays, son 43e partenaire. « Nous avons pris du retard par rapport au Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie en termes d’investissement externe, mais la relation est prometteuse », estime Christophe Viarnaud.

Le boom du tourisme

La coopération entre les deux pays est toutefois en progrès, selon l’ambassade de France. En Afrique subsaharienne, le pays est son premier client et son troisième fournisseur pour 2015. Les échanges entre les deux pays représentent autour de 2,6 milliards d’euros. Cette même année, deux Airbus A320 ont été vendus au pays et Air Liquide a investi 200 millions d’euros dans la construction du plus grand complexe industriel de production de gaz au monde à Johannesburg.

Si l’Afrique du Sud ne compte que 9.000 Français, le pays accueille 365 entreprises hexagonales telles que Orange, Gemalto ou Dassault Systèmes. Il exporte vers la France des véhicules pour le transport de marchandises, des hydrocarbures, des produits métallurgiques et métalliques selon Wesgro, l’agence de promotion de la région de Western Cape.Outre le secteur de l’aéronautique, la France exporte vers le pays des produits chimiques et pharmaceutiques. Elle est enfin le quatrième pays en matière d’arrivée touristique pour la nation arc-en-ciel. « L’augmentation du nombre de touristes français est significative ces trois ou quatre dernières années, confirme Christophe Viarnaud. Cette dynamique contribue à développer les échanges. Beaucoup d’entrepreneurs français opèrent localement. » Autant d’opportunités, dont pourraient profiter entrepreneurs et startuppeurs, dans les années à venir…

http://business.lesechos.fr/

Comments

comments