8es Jeux de la Francophonie : les Ivoiriens mal informés (étude)

Publié le 30/06/2017 à 09:08

À quelques semaines des 8es Jeux de la Francophonie (du 21 au 30 juillet 2017), une étude menée par le Cabinet d’étude ivoirien, Inverse, met en lumière la perception qu’ont les Ivoiriens de cette rencontre internationale.

Une étude menée pendant un mois et qui révèle de façon globale, que les Ivoiriens ne sont pas suffisamment informés du contenu de ces Jeux. Détails en exclusivité.

« Plus de 70% des Ivoiriens ont une fois entendu parler de la Francophonie dont 60% avant 2017 soit à la télévision, [soit à] la radio ou à l’école, mais seulement 44% ont une idée de l’organisation internationale de la francophonie (OIF) », révèle l’étude en précisant que « 57% [des Ivoiriens] savent que c’est une compétition culturelle et sportive ». La plupart des personnes interrogées confondent les Jeux à un tournoi de football.

Bien que 72% des Ivoiriens sachent que les 8ès Jeux de la Francophonie se tiendront en Côte d’Ivoire, seuls 11% savent que la compétition aura lieu en juillet 2017.

Le constat est le même concernant les lieux qui doivent abriter les Jeux. Sur les dix (10) endroits préalablement indiqués par les organisateurs, seuls trois (3) ont été cités : palais de la culture (17%), palais des sports (33%), université Félix Houphouët-Boigny (25%). Tandis que l’INJS (Institut national de la jeunesse et des sports) qui sera la base des Jeux n’a pas été cité. 24% des personnes n’ont pas pu identifier de lieux fixes et 1% évoque le Golf hôtel

La quasi-totalité (92%) des enquêtés pensent que l’organisation des Jeux constitue une bonne chose pour le pays. 36% d’entre eux espèrent que cela va booster les activités économiques, quand 17% soulignent que cela va contribuer à porter plus haut la renommée du pays. 12% des enquêtés estiment que cela va apporter de l’animation dans le pays.

D’autres bénéfices ont été cités : le développement du tourisme (8%), la réconciliation nationale (8%), l’ouverture à d’autres marchés (3%). Sur la question des retombées en termes d’emploi, les personnes interrogées sont sceptiques. Seulement 1% croit à la création d’emploi lors des 8es Jeux de la Francophonie.

Les attentes des populations vis-à-vis du gouvernement 

Palais de la culture en réfection/ Crédit photo Abidjan.et

23% des personnes interrogées souhaitent que ces Jeux soient mieux préparés, car « l’image du pays en dépend ». 18% souhaitent que les populations soient davantage impliquées et 17% mettent le doigt sur la sécurité qui doit être renforcée.

Pour 10% des personnes qui ont participé à cette étude, il faut que cet évènement se déroule dans la paix en créant des opportunités d’affaires pour tous (9%).

L’étude révèle que les informations reçues par la population sont insuffisantes. Le cabinet Inverse recommande donc une meilleure orientation de la communication des Jeux sur la date, les compétitions et les lieux où elles se dérouleront.

Une caravane de sensibilisation dans le district d’Abidjan pour mobiliser la population en vue d’une meilleure participation et collaboration. Enfin, l’étude recommande au gouvernement de « déployer tous les moyens nécessaires pour la réussite de l’évènement et renforcer la sécurité dans le pays ».

Coulibaly SADJO

 

Comments

comments